Publications 2021

Article

23 mars 2021

Eloignement forcé aux gaz lacrimogènes et plaquage ventral au sein du CRA de Coquelles

 

Début mars, 5 heures du matin dans les locaux du centre de rétention administrative de Coquelles. Un cortège de policiers débarque en trombe et réveillent l’ensemble des personnes retenues à la recherche d’un ressortissant albanais âgé de 58 ans afin de l’expulser de force vers son pays d’origine. 
Lire notre article sur Passeurs d'hospitalités

Article
1er mars 2021

Au CRA de Plaisir, on n’est pas malade à cause du Covid mais à cause de l’enfermement !

Depuis sa cellule du centre de rétention administrative (CRA) de Plaisir, en région parisienne, Monsieur A. témoigne des conditions de rétention et des conséquences psychologiques de cet enfermement.
Lire notre article sur Passeurs d'hospitalités

Article

8 février 2021

Calais, une justice complice du harcèlement étatique des exilé.e.s

Le 29 janvier 2021, la Commune de Calais demande au juge l’autorisation d’expulser des habitants sous le pont Freycinet, avec une audience le 5 février au matin. La décision autorisant l’expulsion est rendue l’après-midi même. Une justice expéditive qui ne prend même plus la peine de faire croire à un semblant d’impartialité. 
Lire notre article sur Passeurs d'hospitalités

Article

2 février 2021

Coquelles : Justice des libertés et de la détention, justice fantôme ?

 

La justice de la rétention administrative, celle qui décide du maintien des personnes dans des lieux d’enfermement en attente d’une expulsion vers un autre pays est souvent expéditive et entachée de violations des droits. Afin d’apporter leur soutien aux personnes retenues, la Cabane Juridique incite tous les citoyens à se rendre aux audiences de l’annexe du Tribunal Judiciaire de Boulogne-sur-Mer à Coquelles.
Lire notre article sur Passeurs d'hospitalités

Article

19 janvier 2021

Une expulsion sous les ponts à Calais, politique de « lutte contre les points de fixation »

 

Ce matin a eu lieu une expulsion de personnes exilées sous les ponts à Calais (pont Faidherbe et pont Mollien). En effet, suite aux expulsions du 10 et 30 juillet dernier, des personnes ont commencées à vivre sous les ponts. Leur nombre a progressivement augmenté du fait des expulsions successives.

Lire notre article sur Passeurs d'hospitalités